Le coin des orchidées

31 août 2012

essai : culture en soucoupe

Bonjour à tous,

 

Aujourd'hui je souhaiterais partager un essai de culture dont j'ai pu étudier les modalités sur certains sites et forums : la culture montée sur soucoupe. Cette méthode consiste à monter une orchidée épiphyte (qui pousse sur les arbres) ou lithophyte (sur les pierres) sur une soucoupe remplie d'un mélange de culture. C'est un peu un mode de culture hybride entre la culture en pot et la culture montée sur liège.

Cette méthode comporte les avantages esthétiques d'une plante montée : port plus naturel, car le support est incliné entre 45 et 60°, ce qui est particulièrement intéressant pour les plantes à port tombant, ou à hampes fortement arquées. Elle permet cependant de réduire les contraintes techniques inhérantes à la culture sur plaque, à savoir la très forte hygrométrie nécessaire et la rétention en eau nulle du support, qui imposent des arrosages quotidiens et rendent ce type de culture adaptée aux serres uniquement. Quelques photos sont disponibles ici. (Par respect pour les auteurs des photos, j'ai préféré ne pas les mettre directement sur cette page).

Voici donc comment j'ai procédé. Je me suis d'abord procuré une soucoupe de terre cuite d'un diamètre 10 cm, dans lesquels j'ai percé un trou pour fixer un crochet, lequel va me servir à suspendre mon montage. Je perce également un trou diamètralement opposé, pour l'écoulement des eaux d'arrosages, ainsi que deux trous dans le diamètre "horizontal", qui vont me permettre de passer des liens qui maintiendront la plante, le temps que les racines adhèrent au support.

P1060439

bon, oui, je sais, je n'ai pas le compas dans l'oeil ! ;)  J'ai testé l'accroche : la soucoupe "pend" à 45 - 50° : c'est tout bon !

 

Vient ensuite l'étape délicate : la mise en place du substrat. Il se compose d'une couche de billes d'argiles au fond de la soucoupe, colmatée avec de la sphaigne mouillée et tassée. On aura pris soin auparavant de faire passer les liens qui serviront à maintenir la plante dans un premier temps dans les trous prévus à cet effet. On place ensuite la plante, on l'attache et on rajoute une couche de sphaigne humide. Le tout doit tenir sans glisser lorsqu'on incline la soucoupe. La sphaigne doit jouer son rôle de "ciment naturel". J'ai pris soin de m'entrainer au préalable sans plante ! Et une fois sec, ça se rétracte très légèrement, mais ça tient... même à l'envers !!!

Viens ensuite le montage de la plante. Mon cobaye ? Un jeune Aerangis luteo-alba syn. rhodostica. Ce genre de plante se prête plutôt bien à la culture montée, car la longue hampe prend naturellement un port arqué, voire retombant. Elle aime l'humidité, mais pas l'eau stagnante ni l'excès de sels, ce qui rend parfois la culture en pot délicate, d'autant plus que c'est une plante très petite... Elle est à peu près aussi exigeante en lumière qu'un Phalaenopsis.

P1060448

Et voilà... je laisse sécher un peu avant de reprendre les arrosages (aspersion copieuse à l'eau de pluie). Il n'y a plus qu'à surveiller tout ça !

Posté par nuggy à 17:35 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,