Le coin des orchidées

17 avril 2016

Préparation des billes d'argile

Suite des articles de Ray Barkalow

"Toutes les billes d'argiles partagent des caractéristiques minérales et liées à leur fabrication qui peuvent conduire à la présence de sels minéraux solubles dans la céramique. Préparer le substrat est donc un point clé de la réussite.

On commence avec de l'argile extrait de la terre. Bien que je sois certain que les fabricants utilisent des matériaux améliorés (à un certain degré, "purifiés"), ils peuvent encore contenir des traces de minéraux du matériau brut.

Quand le chargement d'argile arrive à l'usine, il est mixé avec un liant, qui permet aux particules d'argiles de s'agglomérer pendant la cuisson, pour donner aux billes la force de rester intactes pendant la phase où elles sont "crues". Ces liants peuvent être constitués de différents composés chimiques, dont les plus courants dérivent de la méthylcellulose ou du polychlorure de vinyl (PVC) mélangés à des sels de sodium. J'ai même vu des cas où du diesel était utilisé comme liant. Il est important de garder en tête que si l'argile est cuite proprement, tous les composés organiques du matériau brut sont brûlés, tandis que la part minérale ne le sera pas. Et si la cuisson n'est pas correctement suivie, il est non seulement difficile de savoir quelles quantités de résidus organiques subsistent dans les billes, mais des réactions chimiques ont pu se produire, conduisant à des produits tout à fait indésirables (j'ai déjà acheté des sacs de billes d'argiles encore gorgées de dérivés de pétrole utilisés comme liant). Après cuisson, les billes sont sorties du four, mais sont trop chaudes pour être manipulées ou empaquetées. On les asperge alors d'eau, ce qui permet également de limiter la poussière.

IMG_2001

A ce moment, on a obtenu le produit fini, cuit et empaqueté, prêt à être acheminé vers le consommateur. Cependant, ces billes d'argile peuvent encore contenir des résidus industriels, et je pense qu'il est prudent de considérer que l'eau de rinçage n'est pas exempte d'impuretés. Qui sait ce que cette eau a pu apporter.

Je ne revendique en aucune façon la connaissance de l'existence de tels résidus, - cela varie sûrement d'une marque à l'autre, de toute façon - mais je vais partager ma technique de rinçage, dont je suis sûr de l'efficacité. Ce procédé, au passage, est excellent pour conditionner la fibre de coco, qui a une forte teneur en sels.

  • placer la quantité nécessaire de billes d'argile dans un seau ;
  • Remplissez-le d'eau, mélangez bien pour vous débarrasser de la poussière et des résidus de surface ;
  • Vider l'eau et remplir à nouveau le seau d'eau pure, et ajoutez une cuillère à café de nitrate de calcium et de sulfate de magnésium (sels d'Epsom) [sels cosmétiques pour le bain, ndt]. Ces ions calcium et magnésium vont agir comme un adoucisseur d'eau, se substituant aux ions moins désirables.
  • Laissez tremper 24 heures ;
  • Videz le liquide et rincez abondamment à l'eau claire ;
  • Parfois, lorsque je rempote une plante à un moment peu approprié, je réalise un second bain de 24 heures, composé d'eau claire et d'hormone d'enracinement."

Posté par nuggy à 13:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :