Les orchidées de JB

20 novembre 2012

Promesse sur Paphiopedilum "Robin hood"

Je suis particulièrement fier de celui-là, car depuis 3 ans que je l'ai, il a toujours refusé de fleurir. Mais je pense que la plante était très jeune lorsque je l'ai achetée, malgré qu'elle fût en fleur...

P1060665

Il est cultivé en extérieur dès que les températures nocturnes dépassent 10°C, à la maison le reste de l'année, à mi-ombre, mais toujours avec un peu de soleil direct, au moins une heure par jour (enfin, quand le brouillard veut bien se lever...).

Il est en hydro. Ce genre aimant un minimum de calcaire, je rajoute toujours un peu d'eau du robinet dans l'eau de pluie qui constitue ma solution d'engrais. Pour la dose d'engrais, il est au même régime que les autres (voir dans la rubrique méthode et astuces).

Posté par nuggy à 14:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


19 novembre 2012

Ouverture des premiers rayons de soleil

Voici les premières fleurs de mon Oncidium hybride qui ensoleillent cette journée grisouille :

P1060661

voir ses conditions de cultures

Posté par nuggy à 13:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 novembre 2012

Catasetum saccatum : fiche de culture

Bonjour à tous. J'attends cette semaine l'arrivée d'un nouveau venu : Catasetum saccatum.

Cette plante épiphyte originaire de l'Amérique du sud tropicale forme des pseudobulbes en fuseau trapus, portant de grandes et larges feuilles peu coriaces qui lui donnent l'aspect d'un mini-palmier. Les feuilles tombent en hiver, et ne subsistent que les pseudobulbes jusqu'au printemps.

La plante forme en été des hampes fournies de fleurs étonnantes sous plusieurs aspects. D'abord, le genre Catasetum a la particularité de produire des fleurs unisexuées (soit mâles, soit femelles), et non bisexuées.   Pourant, la plante est hermaphrodite : elle produit les deux types de fleurs. Les fleurs de chaque sexe sont tellement différentes que les scientifiques ont d'bord cru à deux espèces distinctes.


fleur mâle (à gauche) et femelle (à droite) de C. saccatum (photos internet)


Cette particularité rare chez les orchidées est une stratégie adaptative de la plante pour éviter l'autopollinisation (et donc l'appauvrissement génétique des individus).

D'autre part, les Catasetums sont également appelées "orchidées-arbalète". Les fleurs mâles sont en effet dotées d'un dispositif très sensible qui fait qu'au moindre contact, la fleur balance ses pollinies collantes (organe reproducteur mâle) sur son visiteur avec une telle force que les pauvres pollinisateurs se retrouvent parfois K.O. pendant quelques secondes. Les fleurs seraient capables de "tirer" à plus de 2 mètre !

Voyons maintenant ce qu'il en est de sa culture. On la trouve près de la ville de Cuzco (Pérou), qui présente le climat suivant :

Capture

ATTENTION : Cuzco est dans l'hémisphère sud. L'hiver et l'été sont inversés dans les deux hémisphères.

Cette plante a visiblement besoin de températures chaudes toute l'année. Elle supporte cependant dans la nature de très grands écarts de températures entre le jour et la nuit. Il arrive même qu'elles supportent des températures légèrement négatives pendant le repos hivernal. Cependant, cette espèce n'aurait pas besoin de tels écarts de température pour vivre, et certains s'en tirent très bien avec des conditions de serre chaude toute l'année.

Concernant l'arrosage, deux saisons sont visibles : l'une humide (été), pendant laquelle la plante produit des fleurs et des feuilles. On arrosera donc régulièrement, en fertilisant tout aussi régulièrement.

Puis à l'automne, les feuilles jaunissent et tombent. Les pluies cessent quasi-totalement. Il convient donc de respecter ce repos en culture. Lorsque les pseudobulbes se gonflent, on cesse de fertiliser. puis lorsque la plante perd ses feuilles, on cesse totalement les arrosages. On ne les reprend qu'à la floraison ou la reprise de croissance.

Cette espèce demande autant de lumière qu'un Cattleya pour fleurir. Elle appréciera un court séjour au jardin de juin à septembre.

Posté par nuggy à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 novembre 2012

Exposition de l'AAOE

L'Association auboise d'orchidophilie exotique organise son exposition annuelle dans l'agglomération troyenne cette année. Autant dire à deux pas de chez moi ! Venez nombreux !

AAOE2013

 

Posté par nuggy à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 novembre 2012

Dendrobium victoria reginae : fiche de culture

Dendrobium victoria reginae est une orchidée épiphyte botanique originaire des Philippines. Sont biotope naturel s'étend entre  1250 et 2500 mètres d'altitude.

P1060262

Les pseudobulbes de ce petit Dendrobium ne dépassent pas 40 cm de long, et ont tendance à adopter un port tombant. Ils sont caduques, et portent plusieurs fois par an de très belles fleurs bleu indigo de 3-4 cm, inodores, regroupées en bouquets de 2 à 7 fleurs pouvant apparaitre n'importe où sur les pseudobulbes matures.

Le fait que ce soit un botanique permet d'étudier ses besoins en eau et température, d'après le climat de sa région d'origine (données climatiques de Baguio, Philippines, 1600 m d'altitude) :

Capture

Ce diagramme permet de voir que ce petit bijou se cultive à température constante toute l'année, entre 15 et 25°C environ. Le régime des précipitations montre que la plante doit être arrosée abondemment l'été, mais doit passer par une période plus sèche en hiver. Cependant, les hivers restent chauds, et il n'est pas nécessaire de lui apporter plus de fraîcheur.

Il se cultive très bien en pot. On peut tuteurer ses "cannes", mais une suspension sera également du plus bel effet lorsque les pseudobulbes retombants seront en fleur.

Un petit "fun factpour ce botanique : les fleurs sont fortement réactives à la lumière. Elles seront violet-rose si la lumière qu'elles reçoivent est tamisée, mais deviendront d'un bleu profond en quelques heures si la lumière devient plus vive.

voir tous les messages relatif à cette espèce

Posté par nuggy à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,



10 novembre 2012

Fiche de culture : Phalaenopsis

Qui n'a jamais craqué pour une de ces plantes de jardineries, aux nombreuses fleurs mulicolores en forme de gros papillons, qui durent des mois.

Malheureusement, ces belles sont souvent achetées fleuries en tant que denrées périssables, et finissent à la poubelle après quelques mois, faute de soins appropriés, ou parce qu'elle n'a pas daigné refleurir. Pourtant, en respectant quelques consignes simples, elles sont très faciles à faire refleurir. Ce sont même les plantes idéales pour qui veut commencer à s'intéresser à la culutre des orchidées.

IMG_3470

Phalenopsis hybride, floraison 2011


Quelques conseils, donc, pour bien faire refleurir votre Phalaenopsis.

L'emplacement doit être très lumineux, mais jamais avec du soleil direct. Placez-le à moins d'un mètre d'une fenêtre légèrement voilée, exposée n'importe où sauf au nord. Evitez la proximité immédiate d'un radiateur en hiver, et les courants d'air lorsque les boutons se forment.

Arrosez-le à la demande, et non à intervalle fixe (une fois par semaine par exemple), et ce toute l'année sans différence. La plante doit bien sécher entre les arrosages. (Comment sais-je si mon orchidée a soif ?). Utilisez une eau non calcaire (eau minérale ou eau de pluie). Vous pouvez ajouter à votre eau d'arrosage un peu d'engrais universel liquide, à hauteur d'1/4 de la dose prescrite sur le flacon. Si vous voulez plus d'infos sur les engrais, rendez-vous ici. Proscrivez les engrais à libération lente (granulés ou batonnets).

Voilà, c'est tout. Le Phalaenopsis, s'il bénéficie d'un emplacement adéquat, demande très peu de soins. C'est une plante d'appartement parfaite, qui contrairement à de nombreuses orchidées, demande une température constante (20 à 25°C), n'a pas besoin de repos végétatif ou d'une hygrométrie très élevée. Bref, une fois que vous l'avez bien placé, et que vous gérez les arrosages, ne vous prenez pas la tête.

Rempotez-là tous les deux ans dans un mélange spécial pour orchidées sans tourbe (si votre mélange en contient, triez : gardez les écorces, les billes d'argile, bref tout ce qui fait de gros morceaux non friables, et gardez le reste pour d'autres plantes). Des conseils de rempotages sont donnés sur ce site.

Idées reçues à oublier tout de suite :

- ne pas mettre au jardin. Le soleil brûlerait les feuilles.

- ne pas mettre dans un endroit sombre, ni au frais pour déclencher une floraison. La floraison qui se déclenche alors (parfois) est une "floraison de sauvegarde du patrimoine", c'est à dire une tentative désepérée pour propager ses graines avant de mourir. Une plante bien soignée fleurira d'elle même, sans manipulation particulière

Où couper la hampe défleurie ?


- au dessus du noeud qui est juste en dessous de la fleur tombée  la plus basse sur la hampe. De nouvelles fleurs peuvent alors naître des noeuds restants.

- à 1 cm du "tronc" si la hampe sèche, sauf s'il n'y a plus de noeud viable. La floraison suivante se fera à partir d'une nouvelle hampe.

Une fois que vous en aurez fait refleurir une, vous ne pourrez plus vous en passer !

Et si vous voulez un peu élever la difficulté, passez au Phals botaniques ;)

voir tous les messages relatifs aux hybrides complexe de Phalaenopsis

 

Posté par nuggy à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 novembre 2012

A mes lecteurs

Si vous venez de temps en temps, vous ne tarderez pas à remarquer que quelques changements sont en cours sur mon modeste blog. En effet, les billets commencent à devenir nombreux, et je commence à avoir du mal à faire quelque chose d'assez organisé. Aussi je suis en plein travaux d'aménagement (et en pleine chasse aux fautes d'orthographe :'( ).

Au programme : de nouvaux menus qui permettront de trouver les astuces et fiches de culture par genre et espèces, de nouvelles fiches de culture que je n'ai jamais pris la peine d'établir sérieusement, et peut être quelques petits plus si le temps et la motivation ne me font pas défaut.

Je présente par ailleurs et par avance mes excuses en cas de dysfonctionnements temporaires. merci de votre compréhension, et au plaisir de relire vos commentaires.

JB

Posté par nuggy à 16:49 - Commentaires [4] - Permalien [#]

07 novembre 2012

Aerangis biloba : fiche de culture

Une autre fiche manquante à l'appel jusque maintenant.

Aerangis biloba  est une miniature monopodiale, d'une quizaine de centimètres d'envergure et de quelques centimètres de hauteur. Les feuilles sont vert sombre, épaisses et ponctuées de petites verrues noirâtres. La floraison a lieu par hampes d'une dizaine à une vingtaine de fleurs blanches odorantes, étoilées, de 2cm de diàmètres. Les fleurs présentent un long éperon, comme le nom Aerangis (vase aérien en grec) le suggère.

Photo internet


 

Capture

Diagramme clilmatique de la région d'Ibadan, Nigéria, où l'espèce est présente à l'état sauvage

Ce diagramme montre qu'une culture chaude, avec des températures constantes toutes l'année comprises entre 20 et 25°C est bien adaptée à ce genre. On peut également conclure que les arrosages doivent être réguliers toute l'année. L'hygrométrie, d'après les données climatiques d'Ibadan, est très élevée toute l'année, et ne descend pas sous 75% en moyenne. En intérieur ou sous serre, cela implique qu'une bonne ventilation est indispensable pour éviter les maladies cryptogamiques.

Sensible aux sels, cette espèce appréciera un apport très léger d'engrais, à une fréquence basse. La culture en sphaigne lui conviendra si l'on sait gérer les arrosages : sa dégradation suffira à lui apporter les éléments dont il a besoin, sans avoir recours à un engrais. Un substrat drainant (écorce de pin grossière) lui conviendra également. Si la culture en pot est tout à fait possible, une culture montée sur plaque ou en soucoupe sera du plus bel effet lorsque les hampes subhorizontales fortement arquées pareront la plante.

Comme beaucoup d'Aerangis, cette espèce rejette facilement, donnant rapidement à la plante un aspect étoffée, et favorisant des floraisons multiples sur le même pied.

Cette plante n'aime pas trop être rempotée. Aussi procéder uniquement lorsque c'est absolument nécessaire, et au moment adéquat (en croissance, lors d el'apparition de nouvelles racines).

 voir tous les messages relatif à Aerangis biloba

 

Posté par nuggy à 19:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 octobre 2012

Aerangis luteoalba var. rhodosticta : fiche de culture

Cette plante miniature ne dépasse pas les 15 - 20 cm. C'est une orchidée monopodiale pouvant arborer une floraison démesurée par rapport à sa taille : une hampe peut porter jusqu'à une vingtaine de fleurs de 2 cm d'envergure, munies d'un éperon nectarifère d'une longueur équivalente. Les fleurs sont d'un blanc pur, contrastant avec le rouge soutenu de la colonne.

photo internet


Cette miniature se plait dans les conditions suivantes (données d'EMBU, Kenya) :

Capture

On constate alors que dans la nature, cette plante peut tolérer assez bien la sécheresse. Cela à condition de fournir une forte hygrométrie à la plante. Comme tous les Aerangis, celui-ci est très sensible à la pourriture liée aux exces d'eau, mais aussi à la sécheresse de l'air. La difficulté est donc de lui apporter de l'eau sans excès, tout en maintenant une forte hygrométrie (ce dernier point est crucial lors de la formation des boutons). Une bonne ventilation est également indispensable. Les arrosages se feront régulièrement toute l'année, et permettront au substrat de bien sécher.

Les températures seront stables toute l'année, avec une moyenne de 20°C. On essaiera si possible de donner à la plante quelques degrés de différence entre le jour et la nuit.

Sensible aux sels, cette espèce appréciera un apport très léger d'engrais, à une fréquence basse. La culture en sphaigne lui conviendra si l'on sait gérer les arrosages : sa dégradation suffira à lui apporter les éléments dont il a besoin, sans avoir recours à un engrais. Un substrat drainant (écorce de pin grossière) lui conviendra également. Si la culture en pot est tout à fait possible, une culture montée sur plaque ou en soucoupe sera du plus bel effet lorsque les hampes subhorizontales et fortement arquées pareront la plante.

Comme beaucoup d'Aerangis, cette espèce rejette facilement, donnant rapidement à la plante un aspect étoffée, et favorisant des floraisons multiples sur le même pied, donnant parfois naissances à de véritables feux d'artifices de fleurs légèrement parfumées.

voir tous les messages relatifs à cette espèce

Posté par nuggy à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Prosthechea citrina : fiche de culture

Cette plante fait partie des casse-pieds de la nomenclature : d'abord nommée Encyclia, elle est passée par le stade Prosthechea, Sobralia et récemment aurait été rebaptisée Euchile. N'étant pas sûr de l'ordre chronologique de ces changements de noms, elle sera appelée ici Prosthechea. Plus communément, on l'appelle aussi orchidée tulipe.

Cette plante est plutôt petite et prend un port pendant. De ce fait, elle sera du plus bel effet cultivée montée sur plaque ou en soucoupe, éventuellement en suspension. Les fleurs, d'un jaune plus ou moins soutenu, sont assez grosses compte tenu de la taille de la plante (8 cm pour une plante de 30 cm) et sont dirigées vers le bas. Une hampe ne porte qu'une ou deux fleurs, et s'insère au sommet des pseudobulbes. Les fleurs dégagent un agréable parfum citronné.

photos internet

Capture

D'après le diagramme climatique de sa région d'origine (données climatiques de Xuxtla Gutiérrez, Mexique) cette plante se cultive en tempéré chaud, voire chaud (15 - 25 °C). Les arrosages doivent être abondant en été, tout en permettant au substrat de sécher légèrement entre les arrosages. L'hiver, ils seront espacés, presque interrompus. La plante restera cepenant dans un environnement chaud (20-25°C). Un séjour au jardin, et une amplitude thermique entre jour et nuit (jusqu'à 10°C) lui seront bénéfiques.

Une luminosité permettant la refloraison d'un Cattleya lui conviendra. Sa culture est plus délicate montée, à moins de posséder une serre pour maintenir une forte hydrométrie.

voir tous les messages relatifs à cette espèce

NDLA : merci à Teckto pour les infos climatiques qu'il m'a permis de rassembler

 

Posté par nuggy à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,



« Début   1  2  3  4  5  6    Fin »