Le coin des orchidées

15 avril 2018

Cymbidium hybride

La culture des Cymbidium a longtemps été un défi pour moi. Mais je suis content d'avoir percé son mystère cette année :

IMG_6763

 

 

IMG_6764

 

IMG_6765

 

Les Cymbidiums sont de grosses plantes aux feuilles rubanées qui surplombent des pseudobulbles trappus et charnus. Leur croissance, du printemps au début de l'automne, est rapide. Par conséquent, les arrosages en saison de végétation doivent être copieux et riches en engrais. Cette orchidée étant plutôt terrestre, elle est moins sensible aux excès d'arrosages que les Oncidiums, Dendrobiums et autres Cattleyas épiphytes (poussant dans les arbres). En réalité, les Cymbidiums sont des plantes très robustes, à tel point que leur faire passer l'arme à gauche peut être un véritable défi : coups de soleil, oublis d'arrosages, sur-arrosages... tous ces mauvais traitements vont sûrement beaucoup amocher la plante, mais rectifiez le tir et elle reformera rapidement une touffe en pleine vigueur !

Le point délicat, c'est évidemment la floraison. Le secret réside dans la température. Les Cymbidiums sont des plantes originaires de la chaîne himalayenne, et poussent jusqu'à des altitudes très élevées. Ils ont donc besoin d'avoir froid. L'idéal est donc de placer la plante à l'extérieur, à un emplacement très lumineux (éviter toutefois le soleil direct). En période de douceur (du printemps à l'automne), la plante pousse : arroser et engraisser abondamment.

Puis vient l'automne : les jours sont doux mais les nuits sont fraîches. Ce contraste est indispensable à l'initiation de la floraison. À ce moment, la plante cesse de pousser, et il faut drastiquement réduire les arrosages (voire les supprimer), et supprimer tout engraissage : la plante entre en repos. Il est alors nécessaire de placer la plante dans un endroit lumineux et frais. Les chanceux qui habitent sous les climats les plus doux pourront même laisser la plante au jardin tout l'hiver : elle supportera -2 °C à - 3°C sans problème, pourvu qu'elle reste au sec. Sous nos latitudes plus septentrionale, une véranda ou une pièce lumineuse et fraîche fera l'affaire, pourvu que la température ne dépasse pas les 16 °C dans l'idéal. C'est là que la culture du Cymbidium peut être délicate si on habite en appartement !

Car le secret de la floraison des Cymbidiums est là : il faudra laisser la plante au frais jusqu'à l'épanouissement complet de la dernière fleur, sous peine de quoi la floraison va inévitablement avorter. Si vous pouvez garantir ces conditions, la culture et la floraison des Cymbidiums est absolument sans problème.

Posté par nuggy à 13:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


10 février 2018

Dendrobium Stardust "Firebird"

Une plante qui vaut vraiment le détour, avec ses couleurs très lumineuses et la finesse de son labelle. Le parfum est très discret, presque inexistant.

Cultivé en tempéré frais, à l'instar de Dendrobium nobile, dont il est un parent.

IMG_6628

 

IMG_6625

 

IMG_6627

Posté par nuggy à 12:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 janvier 2018

Dendrobium kingianum

Première fleurette, qui embaume déjà toute la pièce...

Sa culture est présentée ici

IMG_6622

 

IMG_6623

Posté par nuggy à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 janvier 2018

Dendrobium "Hamana Lake"

Culture similaire au Dendrobium nobile, quoique tolérant des températures plus chaudes.

IMG_6454

Posté par nuggy à 19:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 mai 2017

Phragmipedium pearcei

IMG_6004

 

 

IMG_6007

 

Première floraison de ce botanique.

Le genre Phragmipedium est originaire d'Amérique centrale et d'Amérique du sud. Ces plantes sont les "Sabots de Vénus" du nouveau monde. Proche du genre Paphiopedilum, la fleur présente la même morphologie en forme de sabot.

P. pearcei est une espèce plutôt compacte (contrairement à beaucoup de Phragmipediums). Les feuilles filiformes de 20 à 30 cm de long sont imbriquées les unes dans les autres pour former une plante en touffes de rosettes. Les hampes tomenteuses apparaissent au creux des rosettes de feuilles matures. Longue d'une trentaine de centimètres, la hampe porte des fleurs qui s'ouvrent et tombent successivement pendant parfois plusieurs mois. Chaque fleur dure une quinzaine de jours. Une fois la hampe fanée, la plante rejette sur sa souche pour former une nouvelle rosette de feuilles, qui développera une hampe après quelques mois.

Originaire d'Equateur, du Pérou et de Colombie, cette plante pousse dans son habitat naturel au sol ou sur les roches, près des cours d'eau et des sources où elle est en permanence arrosée d'une eau toujours circulante (jamais stagnante) et bien oxygénée. La plante devra donc être maintenue plus humide que la plupart des orchidées, et le substrat devra rester toujours un peu moite (jamais détrempé pour ne pas asphyxier les racines). L'hydroculture est particulièrement adaptée à ce genre d'orchidées.

P. pearcei apprécie une température constante toute l'année, plutôt fraîche à tempérée (entre 13 et 20 °C en moyenne). L'eau d'arrosage devra être très douce (non calcaire) et l'engrais apporté toute l'année en dosage très faible. C'est en effet là le point délicat des Phragmipedium : il ne supportent pas l'accumulation de sels minéraux sur leurs racines. Ces derniers, apportés en trop grande quantité, feraient griller les racines, condamnant la plante à plus ou moins court terme.

P. pearcei, une fois l'arrosage bien réglé avec une eau de qualité, est cependant une plante facile à vivre, qui s'épaissira et fleurira rapidement si elle est convenablement éclairée (proximité d'une fenêtre avec un peu de soleil direct en débu ou fin de journée).

Posté par nuggy à 21:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Dendrobium kingianum

Floraison de ce petit dendrobium botanique australien.

IMG_5738

 

Sa culture a été présentée en détail ici. Très florifère pourvu qu'on lui réserve une période au froid et au sec (mais avec beaucoup de lumière) en hiver.

Posté par nuggy à 21:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Phalaenopsis "Mini-Mark"

IMG_5724

 

 

IMG_5730

 

IMG_5735

 

 

Floraison de ce bel hybride simple et florifère, déjà présenté ici. Cultivé au chaud toute l'année. Engrais diffus toute l'année également.

Posté par nuggy à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 janvier 2017

Oncidium "Twinkle"

IMG_3936

 

Petit oncidium, hybride primaire entre Oncidium sotoanum (ex ornithorhynchium) et Oncidium cheiroporum. L'un des plus adaptables que je connaisse ! Cultivé de tempéré-froid à chaud, il se satisfera simplement d'une luminosité moyenne pour fleurir. Mais c'est au frais (10-15 °C en hiver) qu'il se montrera le plus généreux. L'été, il peut être sorti au jardin. 

La plante est peu encombrante (15 - 20 cm de haut). La floraison est très parfumée (parfum sucré - vanille et épices douces). Arrosages et engrais dilué en été, et arrosages espacés et sans engrais à la mauvaise saison.

 

IMG_3939

 

IMG_3945

 

Posté par nuggy à 13:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Aliceara (Beallara) "Tahoma Glacier"

IMG_3946

 

 

Cette plante de la famille des Oncidium est un hydride intérgénérique complexe, dont la lignée comprend des genres tels que Brassia, Miltonia, et Odontoglossum. De culture facile, elle apprécie une lumière vive et une ambiance tempérée-chaude. Un séjour au jardin lui fera le plus grand bien pendant les beaux jours et favorisera une belle floraison.

Cette plante n'a pas besoin d'un repos hivernal très marqué. Une diminution des doss d'engrais suffira pendant la mauvaise saison. Bien cultivée, cette plante devient vite volumineuse.


IMG_3950

 

IMG_3953

 

IMG_3954

Posté par nuggy à 13:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 novembre 2016

Cycnodes Wine Delight 'JEM' AM/AOS

IMG_3888

Ce bel hybride est un croisement entre Cycnoches Lehmanii et Mormodes sinuata, deux espèces botaniques (génétiquement "pures", telles qu'on les trouve dans la nature). Cela fait de ce cultivar un hybride primaire (par opposition aux hybrides complexes, qui sont des croisements d'hybrides). Son nom dérive du grec kyknos, qui signifie "le cygne", en référence à sa longue colonne arquée en forme de cou de cygne. Cet hybride a été largement primé, notamment par la prestigieuse American orchid society (AOS).

 

IMG_3891

 

La plante se compose de pseudobulbes élancés mais charnus, dont seuls ceux de l'année sont feuillés. Le feuillage part de part et d'autre d'un bulbe à la manière d'une palme, rendant la plante assez volumineuse, même si peu de bulbes portent les feuilles. Les fleurs sont groupées par 5 à 15 sur une longue hampe pendante. Elles sont rouge sombre et cireuses, et dégagent une odeur puissante (encens, bois de santal).

 

IMG_3893

 

Sa culture est aisée pour peu que l'on respecte très rigoureusement son cycle de croissance. La saison de végétation se déroule du printemps au début de l'automne. La plante pousse très rapidement. Elle est alors très gourmande, et demande beaucoup d'eau et d'engrais. On peut l'arroser plusieurs fois par semaines si le substrat sèche. À l'automne, la croissance ralentit. On arrose alors toujours, mais en allégeant les doses d'engrais. La hampe se développe, et fleurit. Puis, une fois les fleurs flétries, la plante va progressivement voir toutes ses feuilles jaunir puis tomber. Il faut alors stopper tout aport d'engrais, et réduire progessivement les arrosages pour les suspendre totalement, pendant plusieurs mois et tant que la plante ne pousse pas. Certains dépotent même la plante pour laisser les bulbes nus "à l'abandon", au sec et au frais, tout l'hiver. Le repos est très strict, sous peine de voir la plante pourrir très rapidement.

Les arrosages reprendront progressivement au printemps, lorsque la nouvelle pousse lancera ses premières nouvelles racines (pas avant !).

Petite anecdote : cette plante fait partie des orchidées-arbalète, avec les Catasetum. Elle est capable de projeter ses sacs polliniques au moindre contact d'un insecte. Ces sacs collent alors à la petite bête (qui peut parfois être un peu sonnée sous le choc) qui les transportera à la plante suivante, assurant sa reproduction.

 

Posté par nuggy à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,